Tracking

Vous cherchez des marques, des centres commerciaux ou des magasins à Lille.

Voulez-vous changer de l’emplacement?

Accédez à la ville Annuler la géolocalisation Fermer la géolocalisation

Chopard

Dépuis 1860 Origine: Sonvilier, Suisse

Ici vous trouvez les heures d’ouverture, les adresses et d’autres informations sur les magasins de la marque Chopard à Lille. La marque était fondé en 1860 à Sonvilier.

Montrer tous les magasins avec Chopard à Lille

Aux magasins
Publicité

Collections

Chopard présente ses audacieuses créations de Haute Joaillerie lors de la semaine de la Haute Couture

Après avoir rejoint en janvier 2015 la Fédération Française de la Couture en tant que membre joaillier la Maison Chopard expose ses dernières créations de Haute Joaillerie dans le cadre de la semaine de la Haute Couture.

La Haute Couture et la Haute Joaillerie ont en commun la créativité, l’excellence et le savoir-faire. En devenant membre Joaillerie de la Fédération Française de la Couture, Chopard mettait à l’honneur de la plus belle des manières le talent et le travail exceptionnel de ses artisans joailliers. Les 27 et 28 janvier 2016, Chopard témoignera à nouveau de cette alliance en présentant les dernières créations réalisées par ses ateliers genevois de Haute Joaillerie.

Comme les petites mains qui font cohabiter les étoffes les plus travaillées pour inventer des robes surprenantes, les artisans de la Haute Joaillerie Chopard apportent une fois encore la preuve de toute leur virtuosité et de leur génie technique en unissant pierres précieuses aux couleurs vives, or et titane.

Audace et savoir-faire traditionnel

Alliant techniques traditionnelles et modernes, la Maison genevoise dévoile trois somptueux bracelets manchettes aux pierres de couleurs chatoyantes serties sur du titane, un métal choisi pour ses caractéristiques particulières. Le titane présente l’avantage, en plus de sa légèreté, de pouvoir être teinté dans une très large palette chromatique. Il s’accorde ainsi à la couleur des pierres qu’il enchâsse de sorte qu’il démultiplie leur brillance, leur éclat et leur force. Ces trois bracelets présentent des inspirations et dessins différents et leur réalisation est marquée par une créativité et une ingéniosité poussées à l’extrême.

Le premier bracelet est un envol vers le printemps: deux papillons de topazes, de tourmalines Paraïba et d’améthystes se posent sur un feuillage de titane serti. Au gré des saisons et des occasions, ces deux papillons peuvent prendre leur envol : en quittant leur bracelet de feuilles, les ailes du premier se transforment alors en une ravissante paire de boucles d’oreilles, tandis que le second devient une broche. C’est ainsi une parure entière que propose ce bracelet manchette.

La deuxième manchette mêle habilement or blanc 18ct et titane dans un dessin d’entrelacs précieux alternant améthystes, émeraudes, tourmalines Paraïba et saphirs. L’utilisation du titane donne à ce bracelet la légèreté de la dentelle et elle fait oublier la présence même du sertissage grâce à la coloration du métal.

Enfin, le troisième bracelet est constitué de deux alignements de fleurs aux pétales de diamants taille poire. Ce bracelet scintille dans un dégradé de saphirs bleus, de tourmalines Paraïba et de diamants blancs sertis sur du titane aux couleurs correspondantes.


Des créations insolites et mystérieuses de la collection Haute Joaillerie

Pour compléter cette époustouflante sélection, Chopard expose également un splendide collier, constellation de titane et de pierres précieuses aux teintes de rouge et de bleu dont la pierre maîtresse est une tanzanite taille poire de 14cts. Une paire de boucles d’oreille surprend aussi par l’utilisation du jade sculpté, allié aux émeraudes et aux diamants. Par ailleurs, la collection de bagues « Fleurs d’Opales » poursuit son enchantement. Après avoir lancé trois premières fleurs aux cœurs d’opale lors de la Semaine de la Haute Couture de Juillet 2015, le joaillier agrémente son bouquet mystérieux de trois nouvelles bagues. Toujours parées d’une majestueuse opale en leur centre, elles déploient sur une structure d’or et de titane leurs pétales précieux.


La Haute Joaillerie chez Chopard

Née sous l’impulsion de Caroline Scheufele, co-présidente et Directrice Artistique de Chopard, et guidée par ses lignes directrices, la Haute Joaillerie s’est développée de manière spectaculaire chez Chopard au fil de ces dernières années. Elle s’est aujourd’hui enrichie de collections éblouissantes: Animal World, Red Carpet Collection et Green Carpet Collection, qui révèlent l’expertise des métiers d’art mise au service d’un souffle artistique d'une formidable modernité. Au travers de ces collections, la Haute Joaillerie constitue ainsi, du design à la réalisation, un pôle d’excellence de la Maison genevoise.


La conjugaison des métiers d’art

Dans la genèse de ces créations, tout commence par une histoire de mains. Celles, expertes, patientes et inventives des artisans qui se sont successivement penchés sur elles. Ces pièces d’exception ont fait intervenir tous les métiers de la Haute Joaillerie : designers, joaillers-sculpteurs sur cire, joailliers, lapidaires, sertisseurs, polisseurs… Des lignes aux volumes, du travail sur l’or à celui des pierres précieuses, ils donnent vie à ces bijoux par la conjugaison de leurs talents. Cette fluidité et cette complémentarité entre les différents talents sont rendues possibles par le regroupement des métiers, plus de 30 sous un même toit. Une richesse que la famille Scheufele cultive soigneusement, en misant sur la transmission du savoir-faire de génération en génération et sur la formation. Chopard le sait bien: le plus précieux des patrimoines est avant tout humain.


Fleurs d’Opales

De nouvelles créations dans les jardins mystérieux de Chopard

Inspirées par le merveilleux, sublimées par les métiers d’art de la Maison Genevoise, six bagues fleurs exceptionnelles mettent à l’honneur la mythique pierre d’opale. Les trois premières pièces de cette collection capsule ont été dévoilées en juillet 2015 à Paris et Chopard présente trois nouvelles créations lors de la Semaine de la Haute Couture de janvier 2016.

Parce qu’un enchantement ne serait rien sans une part de mystère, l’opale a traversé l’histoire sans jamais se départir de son pouvoir de fascination. Opulente, sulfureuse, flamboyante, elle nourrit sans discontinuer les fantasmes et l’imaginaire collectif. Elle resplendit aujourd’hui dans une collection à la hauteur de son aura. Dans le jardin extraordinaire de Chopard, de merveilleuses fleurs d’opales ont vu le jour, mariant le titane ou le zirconium aux saphirs, améthystes, tsavorites, rubis, spinelles et diamants noirs. Après Animal World, Chopard explore le monde végétal et ses multiples merveilles.

En résultent des pièces uniques dont le design témoigne de tout le génie du travail d’orfèvrerie lorsqu’il est porté à son plus haut niveau, à l’instar des métiers d’art de la Haute Couture. Les opales utilisées pour cette collection capsule exceptionnelle sont des opales traçables, issues d’un approvisionnement respectueux répondant à des critères éthiques et environnementaux. En effet, Chopard est fière de travailler avec la mine d’opales artisanale Aurora Gems, une entreprise familiale depuis 1962 dans l’outback autralien. A la tête d’Aurora, la famille Hatcher gère aussi bien l’extraction, le polissage que la vente de ses opales, sans aucune sous-traitance, garantissant ainsi une traçabilité totale.


L’opale, de la pierre au bijou d’exception

En tournant son anneau d’opale, Gygès se rendait invisible : la mythologie grecque et romaine représente l’opale, depuis la nuit des temps, comme une pierre à laquelle on prête des vertus magiques. Du Moyen-Âge au Second Empire, l’opale a marqué l’histoire de ses feux et n’a cessé d’étayer, jusqu’à aujourd’hui, ses propres mythes.

Puissante et subtile, flamboyante et iridescente, l’opale fascine par sa lumière si particulière qui semble animer la pierre d’une vie propre. De par sa nature mobile, ses couleurs changeantes, ses reflets insaisissables, l’opale est considérée comme un symbole de la totalité, une émanation du sacré.

Avec maestria, Chopard a su saisir la complexité et la puissance de l’opale. La maison genevoise a orchestré la rencontre entre cette pierre aux mille secrets et la création contemporaine. Une collection de six bagues, comme autant de vibrants talismans, témoigne de tout l’onirisme dont les bijoux peuvent être porteurs lorsque la forme et la matière créent une parfaite alchimie. Durant la semaine de la Haute Couture, Chopard lève le voile sur le deuxième acte de cette collection en révélant les trois dernières créations.


Les créations

Mystérieuses. Précieuses. Et un rien vénéneuses… Les fleurs d’opales de Chopard semblent murmurer des secrets venus du fond des temps et portent le sceau d’une beauté immémoriale. Toutes les bagues de cette collection mettent en scène la précieuse pierre d’opale associée par exemple au titane. Le titane, très léger, peut être teinté dans une large gamme de couleurs et permet toutes les fantaisies : seul, il prendra toute sa dimension, en majesté, ou se rendra invisible sous le plus fin des sertissages.

Chopard présente trois nouvelles bagues aux accents printaniers. La première met en valeur une opale noire de 10.7cts trônant majestueusement au centre de pétales en titane ornées de tsavorites, de saphirs roses et de grenats Demantoïdes. La seconde présente pour la première fois dans la collection une opale blanche de 14cts, nichée au creux de pétales de titane serti de diamants évoquant une fleur imaginaire. Enfin, la dernière bague composant ce trio dévoile une opale noire de 9 carats, entourée de pistils en titane bleu gravé et brossé. Les grands pétales sertis de diamants, de saphirs roses et de spinelles, montés sur un anneau serti de grenats Demantoïdes, donnent à cette fleur opulente un avant-goût de Printemps.

Montrer tous les magasins avec Chopard à Lille

Aux magasins
Publicité